entrer en carême

Depuis mercredi, c’est le temps du carême.

C’est à dire les 40 jours qui précèdent Pâques, et qui symbolisent les 40 jours passés par Jésus dans le désert. C’est un temps particulier pendant lequel les chrétiens peuvent essayer tout particulièrement de se rapprocher de Dieu.

careme2008

Je dis bien « peuvent », et non « doivent ». C’est une différence importante avec le temps de jeûne musulman, le ramadan, qui est lui beaucoup plus une « obligation » puisqu’il est l’un des 5 piliers de l’islam.

Le carême est donc lui beaucoup plus souple, et bien souvent il passe un peu aux oubliettes… le meilleur plus mauvais exemple que je pourrais vous donner est le mien: l’année dernière je me suis aperçue qu’on était en carême à peu près à la moitié de celui-ci!

Il est beaucoup plus facile de penser à Pâques et ses chocolats, qu’au carême et son jeûne 😉

Pourtant il serait dommage de passer à côté de ce temps privilégié. Un temps pour passer plus de temps avec Dieu, un temps pour se tourner vers les autres, bref, un temps pour se décentrer de soi.

carême-ville-209x300

Voici quelques pistes pour ceux qui souhaitent entrer en carême (il n’est jamais trop tard!) mais ne savent pas trop comment s’y prendre. Vous pouvez bien sûr aller vous renseigner à votre paroisse ou à votre église, des activités spécifiques y sont certainement organisées. Mais si comme moi vous êtes plutôt « loup solitaire » il y a aussi de quoi faire:

  • commencer à lire la Bible. J’avais déjà écrit un article à ce sujet, vous pourrez y trouver un plan de lecture de la Bible complète en 1 an. J’ai commencé à suivre ce plan l’année dernière en avril je crois, et je continue toujours vaillamment à avancer. Ce qui était un peu rébarbatif au début est devenu une habitude attendue avec impatience chaque matin! Le tout est de trouver le moment de la journée qui vous convient le mieux, où vous serez le plus tranquille. 
  • jeûner. Sauter un ou deux repas par jour, chaque vendredi du carême par exemple. Bien sûr, la tradition en a fait l’aspect le plus visible du carême (pourtant, ce dont je vous parle ici n’est rien comparé au  jeûne des chrétiens orthodoxes), mais c’est loin d’être le plus important, d’ailleurs je crois qu’il est de moins en moins pratiqué, je me trompe? Quand j’ai fait mon catéchuménat, on nous disait qu’il était possible de jeûner ou de se priver de sucreries par exemple, mais on insistait surtout sur le fait que le jeûne seul n’est qu’une coquille vide: mieux vaut ne pas jeûner mais prier ou rejoindre un groupe de partage, plutôt que de jeûner sans tourner une seule fois ses pensées vers Dieu. Si on choisit de jeûner, il me semble important d’utiliser le temps ainsi libéré à approfondir sa relation avec Dieu par la prière ou la lecture par exemple. Ou encore en  donnant du temps aux autres.
  • lire un livre sur la foi. La biographie d’un saint, un essai sur une question spirituelle,  ou tout à fait autre chose. Tant que c’est en relation avec Dieu, écrit par un croyant (ou pas d’ailleurs, mais mieux vaut éviter le Da Vinci Code 😉 ), c’est bon!
  • prendre l’habitude de remercier Dieu. Passer 5 à 10 minutes tous les jours à remercier Dieu pour tout ce qu’Il nous donne. Même les jours où on se dit que, vraiment, on aurait mieux fait de rester coucher. Il y a toujours quelque chose pour lequel on peut être reconnaissant. Si c’est pour vous un exercice difficile, j’ai trouvé un site internet qui propose le jeu des « 1000 gifts » (oui, pour moi c’est un jeu car je m’amuse beaucoup en le faisant! La foi n’a pas besoin d’être triste, si?). C’est le magnifique site de Ann Voskamp, A Holy Experience. Je sais, c’est en anglais, c’est terrible… Mais vous pouvez utiliser des sites comme Reverso pour traduire les petites phrases des 1000 gifts (1000 cadeaux). Le principe: trouver chaque jour 3 cadeaux particuliers que Dieu nous fait. Par exemple, pour aujourd’hui: « 3 cadeaux trouvés en donnant quelque chose, en servant ». Le premier février, c’était « 3 cadeaux rouges » lol

images

  • suivre Carême dans la Ville, l’initiative des frères dominicains de Lille. Chaque jour une méditation à lire ou à écouter, ainsi qu’un temps de prière chanté. C’est très beau, et ils proposent également des activités pour les enfants.

photo7

  • Apprendre par coeur des versets de la Bible. Non, ne partez pas en courant!! On m’aurait proposé ça il y a 6 mois, c’est vrai que j’aurais poliment mais fermement refusé. Mais la fameuse Ann des 1000 gifts en a parlé sur son site, et elle a eu les mots justes pour que je commence à considérer cela d’un autre oeil. En résumé, cela permet de donner plus de profondeur aux divers moments de notre vie et aux sentiments que nous éprouvons, en les remettant entre les mains de Dieu quand ils nous évoquent spontanément un verset. J’ai commencé il y a peu à apprendre « le sermon sur la montagne » de l’Évangile de Mathieu. Les 3 chapitres sont à apprendre en 1 an, à raison de 2 ou 3 versets chaque semaine. Oui, je sais, je suis lente, mais comme dirait Sa Majesté Flylady, « à petits pas de bébés »! Je n’ai pas encore assez de recul pour dire si effectivement cela me permet d’être plus tournée vers Dieu tout au long de la journée, mais en tout cas cela oblige à s’attacher à chaque mot de chaque verset, et c’est très intéressant.

Si certains d’entre vous sont intéressés par les 1000 gifts ou le Sermon sur la Montagne, mais ne parlent pas suffisamment anglais pour pouvoir suivre, faites moi signe et j’essaierai de faire une traduction.

N’hésitez pas à partager vos initiatives de carême en commentaire!

Petite remarque pour les lecteurs non croyants: pour faire les 1000 gifts, nul besoin d’avoir un sentiment religieux! On peut simplement vouloir chercher 3 raisons par jour de se réjouir, c’est bon pour le moral 😉

Publicités
Cet article, publié dans foi, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour entrer en carême

  1. Samantha dit :

    La gratitude, c’est merveilleux, je suis bien d’accord avec toi, pour les croyants, non croyants et ceux qui croient d’une façon différente, comme moi.
    Dans le même genre, en français, il y a « le simple art de bénir » de Pierre Pradervand.
    Ce n’est pas un livre religieux, comme on pourrait le penser avec le mot « bénir », c’est un peu plus tout public, ou au moins pour ceux qui ont de bonnes intentions (pour les autres et pour sois), tu connaîs Mélanie?

    Bisous xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s